Est-ce la fin des influenceurs ?

Par LE POULPE
Est-ce la fin des influenceurs (image landscape)

À la lecture de ce simple titre, le monde vient de s’arrêter de tourner (ou du moins ai-je senti un léger frémissement sur le net). La question se pose et vous allez découvrir et comprendre pourquoi le métier d’influenceur n’a jamais été aussi menacé qu’aujourd’hui.

Je ne reviendrais pas ici sur ce qu’est un influenceur, nous avions déjà consacré un article sur le sujet. En revanche, nous allons particulièrement nous intéresser à ce qui « scie la branche sur laquelle les influenceurs sont assis ».

INFLUENCEURS EN DANGER ! ☠️

Un public qui fatigue…

C’est simultanément une problématique avec le modèle même des réseaux sociaux (cette surenchère et cette surabondance de tout) et également une problématique liée au choix que font les algorithmes (dit intelligents) pour mettre en lumière un contenu donné comme unique et qui touche les domaines que nous aimons.

Le public est constamment soumis à des offres, des produits et des expériences en tous genres (y compris s’il n’en a jamais fait le choix explicite dans sa navigation et sa consommation de contenu).

Bon nombre d’influenceurs propulsent des produits avec une fréquence époustouflante. Leurs comptes sont de véritables catalogues de produits ! Oui, ils sont rémunérés pour le faire et nous les suivons volontiers, mais quand c’est trop, c’est trop ! Si on ne fait pas attention, on se retrouve à acheter une culotte usagée, une eau de bain déjà utilisée, une brique qui vole et un chalet en espagne (si j’ai vu ça !).

Le public fatigue de voir ces influenceurs qui se « copient-collent » et finissent par se lasser d’un contenu qui manque d’authenticité, un contenu exclusivement dicté par le gain.

Des produits discutables

C’est (trop) souvent le cas… Le public se retrouve confronté à des influenceurs qui proposent des produits de piètre qualité : le « wish style » n’est pas mort sur les réseaux sociaux ! Bien au contraire ! Faux produits, copies douteuses, produits miracle… Cet amoncellement de produits bas de gamme qui s’enchainent finit par devenir une sorte de télé-achat 2.0.

LA RECHERCHE DU TRASH ET DES VIDÉOS SCANDALES

Marre de ces vidéos ‘fake‘ qui vous promettent des expériences sociales incroyables qui vous remuent les tripes, des vidéos essentiellement axées sur la violence, la misère humaine et bien entendu : le Sexe !… Jusqu’à arriver à des scandales, comme par exemple, le scandale des vidéos influenceuses à Dubaï.

En mal d’inspiration, ces influenceurs recherchent à « faire le buzz » et sombrent à réaliser des vidéos qui tuent l’essence même de ce que sont les réseaux sociaux.

DES CONTENUS IDENTIQUES

Le public en a assez de ces photos qui ne sont que des copies conformes d’autres comptes : des plans larges aux couleurs saturées, les poses dites « sexy » pour présenter un hôtel, une piscine, une plage, une glace… Un tabouret.

La vérité aujourd’hui c’est qu’il y a trop d’influenceurs.

Nous avons confondu les créateurs de contenus avec ces pseudo-influenceurs qui ne font que singer les codes de la promo et de comptes créateurs sérieux.

Instagram, TikTok, Facebook… Il n’y a pas une plateforme aujourd’hui qui échappe à ces comptes qui affichent des contenus aussi médiocres que ridicules. Au point, aujourd’hui, de lasser le public et de commencer à provoquer un désintérêt massif des marques.

70% de faux comptes abonnés

Une étude récente sur le sujet des comptes « achetés » réaffirme que certains influenceurs travaillant avec des marques ont des comptes où 70% de leur audience est fausse…

C’est un souci classique, mais ça n’a jamais été aussi problématique qu’aujourd’hui pour des marques qui investissent dans des influenceurs qui n’ont jamais été capables de produire un contenu de qualité et mentent sur leur succès.

Comme on dit dans le métier des créatifs : « Avoir un influenceur qui bosse pour vous, ça coûte cher, mais payer un incompétent, ça coute encore plus !»

Les faux influenceurs

À l’ère des médias sociaux, toute personne disposant d’une connexion Internet peut être un influenceur.

C’est généralement une bonne chose, car cela donne une voix à des personnes qui n’en auraient peut-être pas autrement.

Cependant, il y a un côté sombre à l’influence des médias sociaux : Le faux influenceur.

Un faux influenceur est une personne qui se crée un faux personnage sur les réseaux sociaux afin de gagner en influence et en followers. Ils peuvent le faire en prétendant être une personne qu’ils ne sont pas ou en déformant leurs intérêts ou leurs qualifications. Quelle que soit la méthode, le but est toujours le même : paraître plus populaire et se montrer comme une personne influente.

Le problème avec les « faux influenceurs« , c’est qu’ils trompent souvent les marques et en définitif les internautes qui les suivent… Ce sont eux qui, en grande majorité, tuent ce métier qui est un métier de création, d’inspiration et de tendances.

Faux influenceurs, faux comptes… ça va souvent de paire !

UNE NOUVELLE ÈRE ?

Le Salut des nouveaux influenceurs

Les téléréalités ne font plus recette ! Voici l’ère du ‘contenu‘ !! Divertissant, intéressant, voici l’ère des contenus qui vous apportent quelque chose. Des contenus qui mettent en avant la compétence et le savoir-faire. Des contenus qui mettent en avant les idées originales…

Terminé les formateurs cryptos qui vous promettent des millions, terminé les crèmes miracles qui prennent soin de votre peau et du cuir de votre canapé, terminé les régimes flash qui vous promettent de perdre 30 kilos sans jamais vous priver ou faire de sport… TERMINÉ !!!!

Place à la création de contenu, place à la production d’intelligence et à une approche plus personnelle de ce qu’est aujourd’hui un contenu de qualité.

Les réseaux sociaux ont besoin de renouveau. On ne le voit pas à notre échelle, mais lorsque vous êtes un réseau social, que vous engrangez des milliards de recettes en publicité et que vous voyez ces mêmes recettes diminuées, vous vous intéressez très vite à la cause et vous cherchez des solutions.

C’est le cas d’Instagram pour ne pas le citer qui voit ses recettes publicitaires baisser alors que des challengers comme TikTok ont littéralement explosés !

La faute à qui ?

À un (léger) péché d’orgueil sans doute… En pensant que sur son réseau n’est important que le nombre, on finit par collectionner les faux comptes et les contenus médiocres et on se retrouve dépassé…

Du coup, on change son fusil d’épaule, on tente d’améliorer son interface, le positionnement de son robot algorithmique et l’on prie. Ça ne vous rappelle pas un réseau ? Ou deux ?

Un réseau social n’est pas fait pour les utilisateurs voyons… Il est fait pour engranger des investissements publicitaires. Et, quand les recettes baissent… À ce moment précis, on se pose les bonnes questions et l’on fait en sorte d’éliminer les parasites de son réseau (ou les décourager) pour supprimer ces contenus qui tuent les utilisateurs d’ennui et fait fuir les marques.

Place à la création ! Place aux influenceurs !

En attendant, avez-vous vu cet influenceur qui passe 1 minute par jour à bosser et gagne 4 578 € / mois ? , Non ?! Normal, ÇA N’EXISTE PAS !!

ÇA POURRAIT VOUS PLAIRE !

INSTAGRAM EST-IL DEVENU FOU !?

INSTAGRAM EST-IL DEVENU FOU !?

Oui ! Enfin... Ce n'est pas aussi simple… Depuis le début mai, pour les influenceurs, producteurs de contenus et autres créateurs, Instagram est devenu fou. Son algorithme a été modifié et ça se voit : Perte de communauté, désabonnement spontané et en masse, perte...

C’est quoi un follower ?

C’est quoi un follower ?

La question se pose ! C'est quoi au juste un follower... Est-ce qu'il y a un mot, une phrase qui résume ce qu'il est ? Qui sont-ils ? Pourquoi et qu'est-ce qui le conduit à suivre une marque, un influenceu(se)r sur les réseaux sociaux ? Fouillons un peu et définissons...

Quand instagram copie tiktok

Quand instagram copie tiktok

Connaissez-vous TikTok ? (mouahahahah)... Bien-entendu... Comme 98.7% de la population mondiale, vous n'avez pas pu échapper au phénomène TikTok. Impossible de lui échapper. Au début raillé par les géants du secteur, TikTok s'est imposé comme un modèle avec lequel il...