Aujourd’hui le poulpe vous propose de réfléchir sur : l’obsolescence programmée de nos sites Internet.

QUESAKO?

Pour répondre à cette question il faut bien se dire qu’un site Internet est un consommable comme les autres. En tout cas, pour le poulpe, c’est un outil de communication indispensable et qui, au-delà de tout ce qu’il peut apporter aujourd’hui à un professionnel, à une durée limitée dans le temps.

On pourrait même dire que le jour où un site nouveau sort et se retrouve sur internet, il est déjà obsolète d’une certaine façon. Si on reprend cette expression ‘d’obsolescence programmée’, pour un site Internet, on parle ici de sa capacité à capter l’audience tenue dans le temps (ce qui implique des aspects de positionnement dans les moteurs de recherche, des aspects techniques et d’amélioration de l’expérience client… entre autres choses…).

L’obsolescence programmée souligne le fait qu’à un moment donné votre site n’est plus performant, n’est plus visible, ne sert plus à rien (si ce n’est vous faire plaisir).

Non seulement il peut ne plus correspondre aux attentes de Google et donc jouer sur son référencement, mais aussi souligner le fait que le client a changé, que ses réflexes ne sont plus les mêmes, et que vous n’offrez plus une expérience intéressante pour vos clients.

LE SITE INTERNET EST-IL UN PRODUIT D’AFFICHAGE SUR INTERNET COMME LES AUTRES ?

Avant de répondre à cette question, déjà, coupons l’herbe sous le pied de certaines idées reçues.

Un site Internet n’est pas un produit d’avant-garde ce n’est pas non plus un produit qui offre la dernière technologie naissante sur Internet (aussi performant soit-il).

Avoir un site Internet aujourd’hui c’est normal. En considérant que la plupart des gens vont aller sur Google se renseigner sur vous, il est donc nécessaire d’avoir un positionnement sur Google via un site Internet. Cela semble assez évident et pourtant aujourd’hui un peu plus de 30 % des professionnels ont un site Internet actif et référencé.

30 % seulement ???

Le poulpe a dit un peu plus de 30 %… Grosso modo cela signifie que bien plus de la moitié n’a aucune existence sur Google ou sur un moteur de recherche quelconque.

L’arrivée des périodes de Covid (et de confinement) en particulier ont mis en relief la nécessité de tout professionnel à être positionnée sur la toile pour pouvoir rester connecté à ses clients et par la même occasion le fait que la plupart des professionnels français n’y étaient pas.

Alors là le poulpe vous passe les effets d’annonce du gouvernement qui doit avoir une vision du Web assez has-been du sujet (mais non je ne l’ai pas dit !).

Mais tout de même, cela a mis en exergue le fait, qu’en France, les professionnels n’ont pas encore passé le pas du Web.

POURQUOI AVOIR UN SITE INTERNET POUR SON ENTREPRISE ?

Avoir un site Internet c’est aussi normal qu’avoir une carte de visite dans votre portefeuille. Si on considère qu’un des premiers endroits où l’on va vous chercher et sur un moteur de recherche (en particulier Google qui représente aujourd’hui 98 % des recherches en France) Eh bien il faut être présent sur ces mêmes moteurs de recherche, présenter qui vous êtes, présenter vos services, mettre en scène votre savoir-faire, etc…

Si les réseaux sociaux sont pratiques, parce qu’ils permettent de rester connecté à vos clients, il n’en reste pas moins qu’ils représentent le visage humain de votre entreprise, à la différence du site Internet qui lui représente l’Institutionnel, l’enseigne de votre entreprise.

Pour le poulpe, l’un ne va pas sans l’autre, négliger le site Internet ou négliger les réseaux sociaux, c’est négliger toute une audience de consultants.

Une présence web essentielle en somme dont aucun professionnel ne devrait se passer… Ou en ignorer l’importance…

POURQUOI LES SITES SONT-ILS CONCERNÉS PAR L’OBSOLESCENCE PROGRAMMÉ ?

Eh bien c’est assez simple, un site Internet et par définition quelque chose d’inerte si on ne fait rien. Le site Internet est souvent considéré à tort comme une vitrine ‘qui ne doit pas bouger‘. Or en l’occurrence, ce qui ne bouge pas sur Internet, est appelé à mourir.

Un site Internet aujourd’hui, est un élément qui doit vivre, se mettre à jour, proposer de nouveaux contenus régulièrement, améliorer son expérience client au quotidien…

En définitif, un site qui n’est pas maintenu (techniquement et au niveau des informations qu’il contient), ne sert plus à rien.

COMMENT ÉVITER L’OBSOLESCENCE PROGRAMMÉE DE MON SITE WEB ?

Déjà en proposant un contenu diversifié, unique, que vous allez renouveler régulièrement. N’oublions pas que c’est vous le professionnel, que vous avez un savoir-faire, un métier que vous exercez au quotidien et sur lequel vous êtes inépuisable en terme d’information pour vos clients (donc la question du  » ‘où trouver des contenus ? ‘ est réglée »).

D’autre part, c’est également choisir le bon prestataire (à moins que ce soit vous qui vous y colliez).

Le professionnel qui va faire votre site et surtout le maintenir à jour (maintenir à jour ses plug-ins éventuels, maintenir à jour sa structure, maintenir à jour son adaptabilité et son l’affichage).

En fait choisir le bon prestataire c’est avant toute chose choisir un prestataire réactif (un peu geek sur les bords) et qui sera envisager et pressentir les futures modifications de comportement des utilisateurs ou d’indexation d’un moteur de recherche particulier.

Et c’est en fait cela que vous payez lorsque vous achetez un site Internet et pas autre chose. C’est l’intelligence que vous payez et pas la vitrine que l’on place pour vous sur Google.

ALORS ? VOTRE SITE INTERNET, IL EN EST OÙ ?

Regardez, cherchez votre site Internet comme si vous étiez un client.

Regardez ce qui va, regardez ce qu’il va moins et faites des constats. Faites appel à des professionnels qui seront s’appuyer sur les forces qui s’expriment de votre site Internet. Évitez ces professionnels qui vous promettent des solutions miracles, ou vous promettre des positionnements du Google qui ferait rêver n’importe quelle entreprise en France… N’oubliez pas que travailler l’algorithme Google est un travail de longue haleine, de plusieurs mois, voire d’années.

Et puis si des questions vous viennent, des interrogations qui vous réveillent la nuit, le poulpe ne sera jamais très loin pour vous répondre.